Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Je Brûle, une création de et avec Marie Payen 2017 à Dijon - Cote-dor / Foxoo
 Côte-dor
Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 23/10/16 | Vues : 96


Je Brûle, une création de et avec Marie Payen 2017 à Dijon / Cote-dor

Cet évènement est passé.  Ne manquez pas le prochain !
Foxoo vous informe dès l'annonce des prochains évènements sur le même thème ou se tenant au même endroit. Inscrivez-vous, c'est gratuit et révocable à tout moment.

> Inscrire une alerte

Evènement passé.

Du 17 au 20 janvier 2017 à Dijon.

Une femme dans les fissures de l’absence. Simplement seule face à nous, elle s’avance sur la rive de l’inconscient. Et pose sa question. Sans mémoire, ni nom, ni âge, elle raconte un monde sans (re)père ni ordre, dans une langue sans grammaire ni règle. Venue des tréfonds, la voix suit le fil de la disparition paternelle dans le dédale intérieur : lapsus, balbutiements, langage imaginaire, son déformé, image floue, refoulements et tabous. Le texte, réinventé chaque soir, suit les lignes d’une mémoire-monde dans laquelle tous, nous nous mouvons. Un exercice rare et périlleux. Car il n’est rien de plus vertigineux pour un acteur que de se suspendre ainsi, vulnérable, au-dessus du vide. Marie Payen laisse la parole errer, se perdre et revenir. Elle approche, chauffe, brûle puis oublie. Elle se souvient ou elle invente le père et restitue un repas familial, juste après la mort de ce dernier. Sur le fil et sans filet, nous la suivons dans l’exploration d’un étrange langage, d’une énonciation qui engendre la pensée. Autour d’elle, des kilomètres de bandes magnétiques scintillent, crépitent et captent les reflets de cette « danse des mots dans l’air ». Actrice remarquable, Marie Payen ose en 2014 ce solo sidérant, mue par la recherche d’une émancipation qui passerait par l’oubli du savoir-faire de l’acteur. Un dénuement, une acuité accrue, une présence fragile et libre. Sa poésie orpheline et absolue, « _hésitation prolongée entre le son et le sens _» selon Paul Valéry, est sublime car unique et infinie.
Enregistrement : 0380301212

Parvis Saint-Jean

rue danton, dijon




Compléter / corriger
Poster vidéo / photo
Promotions


Suivez @foxoo21 
L'actu de la Côte d'or
avec Twitter